Skip to content

Plateforme de participation citoyenne

Sécurité

Vidéo-protection des collèges et des espaces publics

La sécurité est une préoccupation transversale à toutes les compétences qui sont exercées par le Département. Collège, sécurité routière, lutte contre la radicalisation, aides aux communes à sécuriser leurs lieux publics, le Département joue pleinement son rôle pour améliorer la sécurité de tous.

Ces dernières années, avec la montée de la menace terroriste, la vidéo-protection a notamment fait l'objet d'investissements importants et très attendus par les communes.

Vidéo-protection : 266 caméras financées pour les communes
Pour faire face à la demande croissante des maires qui souhaitent vidéo-protéger les sites sensibles de leurs communes, le Département a décidé de subventionner tous les projets visant à sécuriser les équipements scolaires du 1er degré et les espaces publics.
Cette décision n’a pas tardé à produire ses effets, puisqu’une cinquantaine de communes ont déjà déposé leur dossiers et 46 ont reçu des financements. A la clé : 265 000€ de subventions pour la pose de près de 270 caméras.

Et 187 pour protéger les accès des collèges…
Un dispositif qui s’inscrit en cohérence avec une autre décision du Département prise dès 2015: mettre sous vidéo-protection les accès des collèges. Fin 2021, 45 collèges seront équipés de systèmes de vidéo-protection financés à 100% par le Département de l’Eure.

cctv of Harbor of North Bund Business Center, shanghai, china.

Aider les communes à mieux sécuriser leurs espaces publics
Au lendemain de l’attentat de Nice de l’été 2016, le Département a décidé de mettre en place un plan d’aide aux communes qui veulent faire des aménagements de sécurité, mais qui n’en ont pas les moyens financiers. En prenant en charge 20% de la facture finale, le Département a permis de débloquer des projets majeurs. Ainsi, le site de Giverny, qui accueille chaque année plus de 800 000 touristes venus du monde entier, a pu réaliser, grâce à cette aide aux investissements de sécurité, des aménagements de sécurité (chicanes, plots, vidéo-protection).
Douze autres communes de l’Eure ont fait appel à cette aide pour un montant d’environ 290 000 €.

p13_radicalisation

L’Eure, pionnière dans la lutte contre la radicalisation
A la fin de l’année 2016, le Département a créé une mission en charge de la lutte contre la radicalisation, la première en France, qui s’est d’emblée inscrite en totale complémentarité avec les actions menées par l’Etat. En sensibilisant et en formant tous les agents du Département (2 212 élus, bénévoles et professionnels formés) et en leur demandant d’être attentifs à d’éventuels signes de radicalisation, le Département a constitué un réseau de vigilance à grande échelle, qui a déjà permis de signaler aux services de police 41 individus suspectés d’être dans un processus de radicalisation.
Des actions de sensibilisation des collégiens aux enjeux et risques de la radicalisation ont aussi été menées dans les 55 collèges.

10M€ pour moderniser l’équipement des pompiers
Les quelque 2 000 pompiers de l’Eure ont besoin de travailler dans de bonnes conditions pour assurer la sécurité des Eurois. Or, certaines casernes étaient dans un piteux état. Le Département de l’Eure (principal financeur de Service Départemental d’Incendie et de Secours) a donc décidé de reconstruire ou restructurer en profondeur les centres d’incendie et de secours de Beaumont-le-Roger, Le Neubourg et Pacy-sur-Eure pour près de 10M€.

V1_p13_investissements
P1057975

10M€ pour améliorer la défense incendie des villages ruraux
Le Département a aussi dédié une enveloppe de 10M€ pour aider les communes à mettre aux normes leur réseau de défense incendie. En effet, près de 90 communes (notamment situées en zone rural) sont particulièrement démunies en cas d’incendie. Or, avec le réchauffement climatique, les incendies de plaine sont de plus en plus fréquents et mettent en danger des habitations situées en périphérie de villages sous-équipés en borne incendie. Avant qu’un drame ne survienne, le Département a donc choisi d’accompagner les communes pour les aider à améliorer leur défense incendie. Un chantier coûteux, mais nécessaire.

Un Plan pour réduire l’impact des inondations
Suite aux importantes inondations survenues en 2018, les services de l’État et du Département ont travaillé ensemble à l’élaboration d’un document regroupant les différentes thématiques de la gestion des risques inondation. Ce travail a pris la forme d’un plan d’actions sur 5 ans, pour accompagner les collectivités dans la lutte contre les inondations.