Skip to content

Plateforme de participation citoyenne

Santé

L’accès aux soins, priorité n°1 !

Même si l'accès aux soins n'est pas de la responsabilité du Département, les élus de la majorité départementale ont choisi de se saisir de ce sujet qui inquiète beaucoup la population. Le déficit en médecins généralistes et en spécialistes est criant, ce qui pose des problèmes d'accès aux soins mais aussi d'attractivité du territoire.

Qui souhaite s'installer dans un territoire où se soigner devient de plus en plus compliqué ?

La fin du numerus clausus décidée par le Gouvernement est une excellente nouvelle, mais il faudra dix ans pour qu’elle produise ses effets et que davantage de médecins soient formés. Les Eurois n’ont pas le temps d’attendre, c’est pourquoi le Département a adopté toute une série de mesures qui commence à produire ses effets :

Aider la création de pôles médicaux
La nouvelle génération de médecins souhaite de moins en moins exercer seul et préfère se regrouper. Cela leur permet de mutualiser des postes (secrétariat), des coûts, des locaux mais aussi d’échanger avec leurs collègues, de coordonner les soins et d’en assurer la continuité, même lorsqu’ils sont en repos.
Le Département a donc choisi de soutenir les projets médicaux partagés et, concrètement, a déjà aidé à la création de pôles de santé libéraux ambulatoires (PSLA) sur les territoires d’Évreux, Breteuil-sur- Iton, Conches-en-Ouche, Verneuil-d’Avre-et-d’Iton et Charleval.

p08_sante pour tous copie
doct pour accueil unique

Opération séduction des internes en médecine
Pour faire venir de futurs jeunes médecins, le Département leur alloue un forfait de 200 € par mois de stage. Depuis mai 2018, 286 internes en médecine ont pu bénéficier de ce coup de pouce qui leur permet de commencer à exercer dans l’Eure et, peut-être, de s’y installer définitivement. Un accueil et une rencontre entre internes et professionnels de santé sont aussi organisés par le Département, qui leur offre un “pack découverte” du territoire (activités sportives, de loisirs, culturelles, etc.).

Simplifier l’arrivée de nouveaux médecins
Opérationnel depuis l’automne 2018, l’Accueil unique, premier du genre en Normandie, permet à un professionnel de santé de faire TOUTES ses démarches administratives d’installation en une seule matinée. Cette simplification administrative a déjà séduit 19 médecins !

La télémédecine en plein essor
Contre le manque de médecins, l’e-santé est une des solutions. Cela semble d’autant plus pertinent que 203M€ sont consacrés, notamment par le Département, au financement du déploiement de la fibre optique, pour faire en sorte que TOUS les Eurois soit connectés au THD d’ici 2023. Ce déploiement de 250 000 km de fibre optique est une chance pour développer la télémédecine, dont les premières expériences sont déjà engagées dans l’Eure.

Docteur médecin en téléconsultation avec tablette et main du patient à domicile

Un “Mammobile” pour dépister le cancer du sein.
Pour les Euroises qui sont géographiquement éloignées des centres de radiologie, l’Eure a acheté et équipé un mamobile pour faciliter le dépistage précoce du cancer du sein. Créé en partenariat avec d’autres départements normands, ce cabinet de radiologie mobile commence à sillonner les campagnes normandes.