Skip to content

Plateforme de participation citoyenne

Doit-on doubler les moyens consacrés à la lutte contre la radicalisation ?

En 2016, le Département a créé une cellule de prévention de la radicalisation, la première en France. En sensibilisant et en formant tous les agents du Département (2 212 élus, bénévoles et professionnels formés) et en leur demandant d’être attentifs à d’éventuels signes de radicalisation, le Département a réussi à constituer un réseau de vigilance à grande échelle, qui a déjà permis de signaler aux services de police 41 individus suspectés d’être dans un processus de radicalisation.

 

Des actions de sensibilisation des collégiens aux enjeux et risques de la radicalisation ont aussi été menées dans les 55 collèges. Toutes les associations qui bénéficient de subventions du Département ont également signé une charte de laïcité.

 

Faut-il aller plus loin et doubler les moyens consacrés à la prévention de la radicalisation dans l’Eure ?

0 contributions 0

Débat terminé
Marie46
user avatar
25 mai 2021 -19H19
il s'agit là , d'un problème complexe qui ne peut se résoudre sans effectivement une coordination de tous les acteurs de la prévention ,est-ce une simple question de moyens ? Tout dépend du sens donné à ce terme Il serait bien que certaines familles inquiètes par le changement constaté chez leurs proches puissent recevoir une aide compétente de proximité , un interlocuteur référent qui pourrait les orienter vers les services adaptés et les soutenir Ceci dit , peut-être est ce déjà le cas , mais la proximité géographique de l'interlocuteur me semble essentiel
0

Mes Outils de débat

Afficher en premier