Skip to content

Plateforme de participation citoyenne

Quelle doit être la priorité absolue du Département en matière de logement ?

Au cœur des solidarités et de l’action sociale, le Département tient aussi un rôle central dans la politique de logement social, puisqu’il est à la tête de “MonLogement27” (22 000 logements et plus de 60 000 locataires). Assurer l’équilibre de l’offre locative sociale sur tout le département fait partie de ses priorités, mais pas seulement. Il se donne aussi comme objectif de permettre à tous les Eurois, et notamment aux plus fragiles, de vivre dans un habitat de qualité, de veiller à ce que chacun puisse vivre dans un logement adapté à ses besoins et à ses moyens. La lutte contre l’habitat indigne et la transformation des passoires thermiques en habitats plus économes en énergie forment également des pans importants de son action depuis 2015.

 

Selon vous, quelle doit être la grande priorité en matière de logement pour le Département ? Doit-il davantage rénover les logements sociaux ou en reconstruire ? Doit-il faire plus en direction des propriétaires privés ?  

15 contributions 54

Débat terminé
Eugène Gimenez
user avatar
09 mars 2021 -14H33
Avant de lancer de nouveaux programmes de construction il est important que les logements existants soient en mesure d'accueillir, personnes et familles, dans de parfaites conditions.
6
D'ACCORD
09 mars 2021 -17H25
Suis d'accord. La rénovation (y compris énergetique) des logements existants me semble prioritaire. Et puis la construction c'est peut-être bon pour l'emploi mais pas terrible pour le développement durable.. rénovons !
3
ELISE HUIN voir sa fiche
12 mars 2021 -21H15
Le logement doit être une priorité. Pour les jeunes, les anciens, les handicapés, mais aussi tous les autres. Il me semble que renforcer l'offre par le biais de la réhabilitation de logements anciens éviterait de construire, consommer des surfaces agricoles et à l'inverse embellit nos villages et villes, donne une dynamique au territoire. L'anah fait beaucoup mais pas suffisamment pour les bailleurs privés. Donnons plus de moyens. Valorisons l'existant, reinvestissons les maisons ou logements abandonnés sans oublier le logement pour les étudiants qui sont souvent oubliés.
3
florence muller voir sa fiche
13 mars 2021 -08H15
Pas assez de logements sociaux et impossible parfois d,en obtenir un même handicapée.
2
constance malgrain voir sa fiche
17 mars 2021 -18H59
Rénover l'existant me paraît une priorité et utiliser tous les logements vacant , tout en indemnisant les propriétaires privés, avant de construire des logements
1
Teddy ROCHE voir sa fiche
30 mars 2021 -14H09
Construire quand tout les logements sociaux seront intégralement rénovés. En parallèle, surtaxer les propriétaire (de façon significative biensur, TF majoré de 30% ? plus une TH de valeur moyenne à des biens similaire à s’acquitter ? ) J'en profite pour reparler d'une taxe égale à 3 TF pour les locaux commerciaux vide depuis plus de 3 mois ...
2
Bruno Boillaud voir sa fiche
10 avril 2021 -10H52
Bonjour. Améliorer l'état de ceux existants et installer des moyens pour les rendre producteurs d'énergies.
0
AUTRE AVIS
Hervé HERRY voir sa fiche
10 mars 2021 -10H57
Les rénovations des logements sociaux et les restructurations engagées notamment dans le cadre des programmes ANRU si elles ont atteint certains de leurs objectifs, sont cependant caractérisées par un échec, celui de la réussite de la mixité sociale. Il incombe aux bailleurs sociaux d’œuvrer pour réussir cette mixité ce qui implique de ne pas céder aux exigences des demandeurs de logements qui souhaitent rejoindre trop souvent leur communauté.
0
Mouhcine voir sa fiche
10 mars 2021 -21H04
Je pense qu’il faut rénover ce qui peut l’être et ce ce afin de montrer l’exemple en terme de développement durable, celle-ci devra se faire en prenant en compte l’aspect économie d’énergie En ce qui concerne les logements beaucoup trop vétustes nous devrions détruire et reconstruire a taille humaine tout en gardant à l’esprit l’aspect écologique !! Nous devons aussi mettre le paquet sur la mixité à tous les niveaux ! Nous devons en finir avec ces quartiers où toute la misère du monde est concentré
3
florence muller voir sa fiche
13 mars 2021 -08H15
Pas assez de logements sociaux et impossible parfois d,en obtenir un même handicapée.
2
franck capron
user avatar
12 mars 2021 -23H11
Avant toute nouvelle construction de logement social , les bailleurs sociaux doivent mettre au carré les logements de leur parc . Un locataire du logement social a le droit d'habiter dans un logement et environnement décent . Hors ce n'est as le cas , dixit les logements sociaux rue du gendarme Dave à Gisors , Honteux de percevoir des loyers et de ne pas entretenir ses logements alors que les loyers rentrent . Un bailleur privé serait poursuivi s'il louait de tels logements ! donc , avant toute nouvelle construction , exigeons la réhabilitation de l'ensemble des logements sociaux qui le nécessite .
3
D'ACCORD
florence muller voir sa fiche
13 mars 2021 -08H15
Vrai
2
franck capron voir sa fiche
13 mars 2021 -15H30
Il serait bon de définir une superficie minimal de terrain sous laquelle on ne pourrait pas descendre ( par ex 700m2 ) pour construire une maison . Trop de construction sur des terrains minuscule qui génère dans la rue des quantités ahurissante de véhicules sur les trottoirs et des enfants qui jouent dans la rue .
2
Nadine VERON voir sa fiche
14 mars 2021 -09H30
La réhabilitation de bâtiments, de maison ou appartement existants est à encourager car cela permet de garder l'équilibre architectural d'une ville ou d'un village. Une maison rénovée à loyer modéré permet la meilleure mixité sociale !!! Arrêtons de construire des bâtiments à la périphérie des villes : ces immeubles ne sont pas intégrer au tissu économique/social et architectural...comment voulez-vous que les habitants ne sentiront pas exclus à moyen terme.
2
florence muller
user avatar
13 mars 2021 -08H15
Vrai
2
Léopold Dussart
user avatar
13 mars 2021 -10H32
Que cela soit du logement public ou privé, il est primordial de soutenir en priorité la réhabilitation du bâti existant. Parce qu’il est parfois vétuste et dégradé, pas adapté au vieillissement de la population et même vacant. C’est également limiter l’artificialisation des sols et préserver les terres agricoles et naturelles. De plus, cela répond parfaitement aux programmes ORT et PVD soutenus par l’état. C’est un axe de travail essentiel pour redynamiser notre territoire. Il est important de proposer une mixité fonctionnelle et sociale pour une meilleure intégration.
12
D'ACCORD
Max Lecuyer voir sa fiche
18 mars 2021 -18H16
Avant de développer d'autres logements, réhabiliter,renover l'existant est prioritaire. Il faut arrêter de bétonner des logements sur plusieurs au profit de maisons individuelles à loyer modéré et redonner des espaces verts dans les villes
2
Nadine VERON
user avatar
14 mars 2021 -09H30
La réhabilitation de bâtiments, de maison ou appartement existants est à encourager car cela permet de garder l'équilibre architectural d'une ville ou d'un village. Une maison rénovée à loyer modéré permet la meilleure mixité sociale !!! Arrêtons de construire des bâtiments à la périphérie des villes : ces immeubles ne sont pas intégrer au tissu économique/social et architectural...comment voulez-vous que les habitants ne sentiront pas exclus à moyen terme.
2
Arnaud Tollemer
user avatar
14 mars 2021 -11H42
Bonjour, à mon sens la détermination des priorités absolues dans ce domaine ne peut pas résulter d'une simple consultation des citoyens et des locataires. Il faudrait à mon sens mener une étude complète sur le logement social dans le département afin de prendre en compte les éléments suivants : indicateur de vacance des logements, accessibilité du parc pour personnes handicapées et/ou seniors, typologie des logements selon les demandes (T1, T2, T3 etc). A l'aide d'un croisement de ces données, un premier jet de méthodologie pourrait être porté à la connaissance des élus et leur servir à d'outil d'aide à la décision.
2
Arnaud Tollemer
user avatar
14 mars 2021 -11H45
Bonjour, pour répondre à présent sur le fond de la question : je pense que le Département doit permettre la mise en place d'une solution de remplacement des EPAHD qui, nous l'avons vu pendant la crise sanitaire, peuvent devenir de vrais mouroirs pour nos seniors. A ce titre, le développement de parcs de logement à mixité sociale inter générationnelle ou sous forme de résidences autonomie (comme les Petits Prés aux Andelys) devrait être une priorité afin de permettre aux structures actuelles de type EPAHD se concentrer uniquement sur les seniors les plus lourdement médicalisés. De plus, cette politique aurait pour conséquence d'offrir aux seniors les plus autonomes des conditions de vie nettement plus agréables pour aborder la dernière partie de leur vie.
4
Frédérique ROMAN
user avatar
20 mars 2021 -16H11
Il faudrait à la fois rénover en priorité des logements sociaux et construire des maisons car nous devons répondre aux attentes des demandeurs. La plupart savent qu’ils vont passer une partie de leur vie dans ces logements car ils n’auront pas la possibilité d’investir. Ils souhaitent une bonne qualité de vie pour leur famille. Les personnes veulent majoritairement des logements neufs, principalement des maisons. Elles font très peu de concession concernant le type d’habitation et le lieu pour avoir accès aux services de proximité. Il manque cruellement de logements de type 2 sur tout le territoire et T5 et plus pour les familles recomposées. Beaucoup de personnes possèdent un animal et réclament soit une maison ou un appartement en rez-de-chaussée avec jardin ou balcon. Les anciens logements ne sont pas tous accessibles pour les personnes en situation d’handicap. S’il n’y a pas d’ascenseur, les étages deviennent un soucis pour celles qui ont des problèmes de santé ou les personnes âgées. On rencontre des difficultés à proposer des candidatures lorsque l'appartement est au 2è étage et plus. Les logements doivent être attractifs si on ne veut pas provoquer une désertification.
3
saby27
user avatar
23 mars 2021 -13H07
De plus en plus de personnes vivent seules, avec la crise du covid, beaucoup se sont rendues compte qu'un petit espace extérieur (cour, jardin, balcon) était important. Il serait bon de voir bien plus de petites maisons en T2. Bien évidemment, la rénovation énergétique des logements existants est capital et on ne doit pas faire l'impasse là-dessus. D'autre part, faciliter l'accès à la location pour faire le pont quand par exemple on est vendeur de son logement alors qu'on est au chômage et que l'on souhaite devenir locataire d'un bailleur social.
0
Hervé HERRY
user avatar
08 avril 2021 -21H45
Indispensable d'organiser une véritable gestion des parcours résidentiels. Avec le temps, les besoins évoluent et il faut parfois disposer d'un logement plus grand....Un jour les enfants partent, les allocations logement peuvent diminuer et le logement peut devenir trop cher et trop grand. Changer de logement en fonction de l’évolution des besoins au bon moment, pour le bon endroit est l’objet même d’un parcours résidentiel. Depuis la loi de Mobilisation pour le Logement et la Lutte contre l’Exclusion (loi MOLLE) du 25 mars 2009 le parcours résidentiel est formalisé dans un cadre législatif. La loi s’attache à accroître l’offre de logements disponibles dans le parc HLM en veillant à sa juste occupation...Pour autant est-elle bien appliquée ?
2
Bruno Boillaud
user avatar
10 avril 2021 -10H52
Bonjour. Améliorer l'état de ceux existants et installer des moyens pour les rendre producteurs d'énergies.
0
THOMAS ELEXHAUSER
user avatar
16 mai 2021 -09H37
construire dans les bourgs de petit ensemble pour densifier et maintenir la vie rénover les parc sur l'énergie - panneaux solaires, isolation, vitrages chauffants comme chez Riou Glass à Boulleville
0

Mes Outils de débat

Afficher en premier