Skip to content

Plateforme de participation citoyenne

Enfants sous protection : quel mode d’accueil privilégier ?

Plus de 2000 enfants sont placés sous la protection du Département, dans 80% des cas sur décision judiciaire. Jamais le Département n’a eu autant d’enfants placés sous sa protection. 

Pour faire face, le Département a dû recruter des dizaines de familles d’accueil supplémentaires, reconstruire le foyer départemental des ados à Evreux, trouver des solutions innovantes pour plus de 400 Mineurs Non Accompagnés et mettre en place un suivi éducatif pour aider les parents en difficultés éducative avec leurs enfants.  Il faut aussi sur ce sujet sensible, couper court aux fake-news : NON, à leur majorité les enfants ne sont pas “lâchés” par l’Aide Sociale à l’Enfance et tous ceux qui le souhaitent peuvent bénéficier d’un accompagnement pour les aider à démarrer dans la vie. Cette sortie réussie des services de la protection de l’enfance est un vrai combat au quotidien pour briser “une fatalité sociale” qui fait qu’aujourd’hui en France, il faut six générations pour sortir de la pauvreté. 

 

De plus en plus d’enfants sont confiés au Département par la justice. Face à cette recrudescence du nombre d’enfants placés sous sa protection, le Département a choisi de recruter des familles d’accueil plutôt que de construire des foyers ou des structures collectives. Doit-il poursuivre dans cette direction ?

6 contributions 1

Débat terminé
Virginie LM
user avatar
12 mars 2021 -10H56
Je pense que le placement des enfants en famille d' accueil est à privilégier lorsque cela est possible. En effet cela permet aux enfants d'être dans un cadre plus petit qu'un foyer, ce qui permet une prise en charge plus individuelle et adaptée aux besoins de l'enfant. De plus cela lui permet d'acquérir des repères sains sur ce que doit être une famille afin d'éviter une reproduction du schéma toxique parental.
0
D'ACCORD
Eric Moerman voir sa fiche
12 mars 2021 -16H17
je suis entièrement d'accord, cela permet vraiment d'avoir un cadre et des repères ô combien important pour l'enfant.
0
fabienne partout voir sa fiche
12 mars 2021 -20H17
Entièrement d’accord C’est déjà difficile pour eux . Une structure familiale me paraît une bonne solution
0
Zahia Gasmi voir sa fiche
21 avril 2021 -14H38
Oui tout as fait d’accord. Ces pauvres jeunes doivent recevoir une attention très particulière. Il faut recruter mais pas n’importe comment. Il faut s’assurer de la motivation et des compétences de la famille d’accueil à accueillir ces jeunes qui ont besoin d’un accompagnement particulier. Et en finir avec les placements au sein même de la famille reconnue défaillante !
1
Frédérique ROMAN
user avatar
20 mars 2021 -17H10
Je pense qu’il ne faut pas négliger tout type de structure d’accueil sur le Département. Pour savoir exactement le type d’accueil adapté pour un enfant, il faut d’abord connaître son parcours et celui de la famille. Pour certains, une famille d’accueil est conseillée pour le jeune pour l’aider à se reconstruire. Pour d’autres, un autre type d’accueil comme une petite unité de vie sera plus appropriée car l’enfant peut mettre tout en échec, si ce que lui renvoie « la famille » est trop douloureux ou en cas de conflit de loyauté. Par ailleurs, les familles d’accueil ne sont pas formées pour un enfant ayant des troubles de comportements, ce qui peut mettre à mal l’accueillant et l’accueilli. Il devrait y avoir plus des familles SAFT (service d’accueil familial thérapeutique) sur le territoire. Les petites unités de vie peuvent être développées sur le Département ainsi que des foyers. Cela permettrait rapidement de mettre le jeune en sécurité lors d' une demande d'une protection en urgence en attente d’une décision judiciaire.
0
Zahia Gasmi
user avatar
21 avril 2021 -14H38
Oui tout as fait d’accord. Ces pauvres jeunes doivent recevoir une attention très particulière. Il faut recruter mais pas n’importe comment. Il faut s’assurer de la motivation et des compétences de la famille d’accueil à accueillir ces jeunes qui ont besoin d’un accompagnement particulier. Et en finir avec les placements au sein même de la famille reconnue défaillante !
1
D'ACCORD
04 mai 2021 -17H09
En Famille d'accueil sans hésiter ! Mais je pense qu'il faudrait davantage les contrôler pour radier les "Thénardiers" et garder ceux qui se soucient vraiment des enfants, leur avenir, leur bien-être.
0

Mes Outils de débat

Afficher en premier