Skip to content

Plateforme de participation citoyenne

Logement

Un logement digne et adapté pour tous

Au cœur des solidarités et de l'action sociale, le Département tient aussi un rôle central dans la politique de logement social, puisqu'il est à la tête de "MonLogement27" (22 000 logements et plus de 60 000 locataires).  Assurer l'équilibre de l'offre locative sociale sur tout le département fait partie de ses priorités, mais pas seulement. Il se donne aussi comme objectif de permettre à tous les Eurois, et notamment aux plus fragiles, de vivre dans un habitat de qualité, de veiller à ce que chacun puisse vivre dans un logement adapté à ses besoins et à ses moyens. La lutte contre l'habitat indigne et la transformation des passoires thermiques en habitats plus économes en énergie forment également des pans importants de son action depuis 2015.

Diminuer la part du logement dans le budget des ménages

Un plan stratégique Habitat-Logement a été lancé en 2017. Il doit, à terme, notamment permettre de diminuer la part du logement dans le budget des ménages.

S’il est difficile de faire baisser les loyers, la baisse des charges des locataires est par contre possible, au terme de travaux de rénovation énergétique. Ainsi, en lien avec les priorités nationales portées par l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), le Département accompagne les particuliers réalisant des travaux d’amélioration énergétique de leurs logements. Une prime de 500€ est attribuée en plus de la subvention départementale, dès lors que les travaux entrepris permettent un gain énergétique supérieur à 25 %.

La réhabilitation du parc social : une priorité

En 2015, alors qu’Eure Habitat est en très grande difficulté, le Département (actionnaire majoritaire) impose un plan de redressement d’urgence.  Plus de 3M€ d’aides directes seront injectées dans les finances d’Eure Habitat et la renégociation de tous ses emprunts va mobiliser les énergies durant près de deux ans.

A la clé, une situation stabilisée et des finances assainies qui ont permis, malgré les difficultés, de réhabiliter 900 logements (1,8M€ de subventions départementales accordées) et de préparer la suite : une fusion avec la Sécomile et la création de MonLogement27. Un géant (22 000 logements) qui se donne pour ambition de rénover 1 000 logements par an dès cette année. 

“MonLogement27”, 200M€ pour rénover et reconstruire 

Depuis le 1er janvier 2021, les opérateurs “Eure Habitat” et la “Sécomile” ont été fusionnés pour donner naissance à “MonLogement27”, premier bailleur social de l’Eure, avec 22 000 logements, soit plus de la moitié du parc immobilier social. 

Actionnaire majoritaire de cette structure, le Département va utiliser ML27 pour mener à bien sa politique d’aménagement du territoire en s’assurant une bonne répartition de l’offre sur tout le département. Cette fusion génère aussi des capacités d’investissements démultipliées puisque, sur les 5 prochaines années, 200M€ vont être investis, principalement pour réhabiliter et reconstruire. Dès cette année, 32M€ vont être investis en réhabilitation et 16M€, pour des travaux énergétiques sur plus de 1 000 logements ! A la clé, de probables diminutions de charges pour les locataires, puisqu’ils occuperont des logements beaucoup plus sobres énergétiquement.  

Aider aussi les propriétaires privés

Sur la période 2015-2019, 1 547 particuliers ont été aidés pour leur projet d’amélioration de l’habitat. Sur cette même période, le fonds d’avance SOLIHA a été sollicité par 465 particuliers pour un montant total de 984 645€, soit une moyenne de 2 118€ par particulier. Récemment, dans le cadre de “France Relance”, un nouveau dispositif lancé par l’Etat a permis d’accélérer encore un peu plus la rénovation thermique du parc immobilier privé eurois. En effet, les critères d’éligibilité à “MaPrimeRénov”, pour améliorer la performance énergétique des logements, ont été élargis à TOUS les propriétaires occupants, et bailleurs et aux copropriétés pour les rénovations.  Dans l’Eure, à ce jour, ce sont 1 547 particuliers qui ont bénéficié de “MaprimeRénov”.

En finir avec les passoires thermiques…  

Coûteux pour les familles et désastreux pour l’environnement, les logements “passoires thermiques” bénéficient désormais d’aides à la rénovation très importantes qui permettent de faire baisser les factures d’énergie des habitants. 

En finançant des travaux d’amélioration (1 475 ménages accompagnés financièrement entre 2015 et 2019, 3,2M€ de subventions départementales) et en sensibilisant les familles aux économies d’énergie et d’eau (596 personnes sensibilisées en 2019), le Département a impulsé la dynamique.

Faire la chasse aux logements indignes 

Le Département mène aussi des actions volontaristes pour repérer les logements très dégradés, voire indignes. En lien avec l’action sociale, il aide les propriétaires désirant réaliser des travaux dans leur résidence principale. Le Département a récemment décidé de subventionner la rénovation en auto-réhabilitation accompagnée. Il s’agit d’un dispositif qui offre la possibilité aux particuliers de participer pleinement à la réalisation de ces travaux, tout en bénéficiant d’un encadrement continu sur le chantier assuré par un professionnel du bâtiment et d’un accompagnement spécifique. 

Un fonds d’avance a aussi été créé par le Département pour que les entreprises retenues par les particuliers (à très faibles revenus) puissent être payées sans devoir attendre que les subventions publiques soient versées aux particuliers.

Un dispositif tout simple, mais qui a permis de rendre possible bien des chantiers !