Skip to content

Plateforme de participation citoyenne

Environnement

La transition écologique au cœur de nos actions

La pandémie qui paralyse la planète depuis un an trouve ses racines dans la perturbation de l’écosystème. Plus que jamais, il nous faut être attentif à la nature et nous montrer toujours plus protecteur de notre environnement.

En impulsant “l’Eure grandeur nature”, le Département a mis en place dès 2017 un plan nature qui voit loin (2017-2027), car la transition écologique et solidaire est devenu un impératif transversal dans toutes ses actions : sobriété énergétique dans la construction des nouveaux collèges, verdissement de la flotte de véhicules, développement des mobilités douces et du covoiturage, développement des Espaces Naturels Sensibles pour préserver la biodiversité, restauration des mares et des haies qui abritent la faune et la flore, lutte contre le frelon asiatique, promotion de l’agriculture durable et de la consommation en circuit-court, notamment dans la restauration scolaire.
Pour nous et surtout pour nos enfants, nous devons garder ce cap et continuer de faire des choix qui les protègent pour l’avenir.

AUR_5081
REUILLY_Eglise

Un “Plan nature 2017-2027”
En matière environnementale, il faut porter une vision lointaine pour appréhender les risques et les enjeux de demain. C’est pourquoi le Département a adopté un Plan Nature à horizon 2027, qui prévoit la protection de la Vallée de la Seine (coteaux calcaires, îles et terrasses alluviales), du littoral estuarien (estuaire de Seine, Marais-Vernier et Risle maritime), des vallées alluviales (coteaux, cours d’eau et milieux humides) et des bocages, mares, haies et vergers qui se raréfient.

Des Espaces Naturels protégés et mis en valeur
Le schéma Eure Nature Sensible a permis de proposer 59 sites naturels dont la moitié à vocation à être ouverte au public d’ici 2030. Dès aujourd’hui, 38 sont d’ores et déjà gérés pour conserver le patrimoine naturel remarquable et ordinaire du Département. Plus de 60 animations “Découvrez la Nature dans l’Eure” sont proposées pour découvrir ces sites répartis sur tout le territoire départemental. C’est dans le même esprit que le Département gère 1 600 ha acquis par le Conservatoire du littoral sur le Marais-Vernier, la Risle maritime et les rives sud de la Seine. L’objectif est de préserver près de 4 000 hectares de nature et de les ouvrir aux Eurois.

AUR_5048

Lutte contre le frelon asiatique
Préserver la biodiversité, ce sont également des mesures très concrètes, comme mettre en place un plan d’actions en faveur des fleurs des champs et de la pollinisation, et en adoptant un plan de lutte contre le frelon asiatique (800 nids détruits en 2019), qui décime les abeilles.

Restauration des mares et des haies
Le Département est attaché à la préservation de ses mares et de ses haies, qui appartiennent à son patrimoine paysager et écologique. L’appel à Projet Mar’haies a ainsi permis d’accompagner 16 collectivités pour la restauration de ces milieux.

La signature de la charte d’adaptation au changement climatique
Les enjeux environnementaux sont une préoccupation du Département et le changement climatique en fait partie. En effet, les changements climatiques dont nous sommes les témoins ont des conséquences très diverses et géographiquement inégales, même à l’échelle locale. Ainsi, le Département s’est engagé auprès de l’Agence de l’eau Seine-Normandie, en signant en mars 2019 une déclaration d’engagement pour l’adaptation au changement climatique.

Réduire l’impact des inondations
Suite aux importantes inondations de 2018, il est apparu essentiel aux services de l’État et du Département de travailler ensemble à l’élaboration d’un document regroupant les différentes thématiques de la gestion des risques inondations. Ce travail prend la forme d’un plan sur 5 ans, qui doit mettre en avant les actions du Département et des services de l’État pour accompagner les collectivités, actrices du travail de lutte contre les inondations, dans une meilleure gestion de ces phénomènes.
Par ailleurs, pour participer à la mise en œuvre de la limitation des inondations et pour préserver ces territoires, un programme d’actions à destination des milieux humides est établi en partenariat avec l’Agence de l’Eau et les services de l’État et ce, en vue de conserver ses espaces fortement sensibles dans un contexte de changement climatique.

Aider la transition énergétique des logements
Pour accompagner la transition écologique du territoire dans le champ de l’habitat et limiter les charges énergétiques pour les occupants du logement, les aides départementales ont été redéfinies en lien avec les nouvelles orientations politiques et mettent désormais l’accent sur la qualité énergétique des logements. Les crédits départementaux à destination du logement locatif social sont désormais priorisés sur les opérations de réhabilitation globale d’immeubles.
En lien avec les priorités nationales portées par l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), le Département accompagne les particuliers réalisant des travaux d’amélioration énergétique de leurs logements. Une prime de 500€ est d’ailleurs attribuée en plus de la subvention départementale, dès lors que les travaux entrepris permettent un gain énergétique supérieur à 25 % pour encourager les projets permettant de traiter de manière globale la question de l’énergie dans le logement (bouquet de travaux englobant le système de chauffage, l’isolation, le changement des menuiseries, la ventilation, …).

Un plan zéro déchets et zéro gaspillage
Lauréat de l’appel à projet du Ministère de l’Environnement, le Département met en œuvre un plan d’action visant la prévention des déchets (2018-2020) en partenariat avec l’ADEME en deux axes : l’exemplarité du Département et l’animation du territoire sur cette thématique. Dans ce cadre, 70% des collèges ont réalisé un diagnostic des déchets alimentaires et ont mis en place des actions pédagogiques de lutte contre le gaspillage alimentaire et de valorisation des déchets comme le compostage.